Déflecteur d’air pour toit Flevobike

Pour se protéger de la pluie, j’ai essayé plusieurs options. L’idée qui parait la plus évidente consiste à copier l’automobile, à savoir mettre un toit fermé au dessus de sa tête. C’est en vérité une bien mauvaise idée. Dans un but de simplicité et de légèreté, un vélomobile n’a pas de système d’aération ou de chauffage permettant d’évacuer la buée, ni d’essuie-glace pour éliminer les gouttes d’eau. Il n’a pas non plus de mousse d’insonorisation, et être enfermé sous un toit fait beaucoup de bruit.

Le plus gênant reste le problème de visibilité. Par temps de pluie, on y voit déjà moins bien. La nuit, c’est pire encore. Si en plus on a des gouttes devant le visage, qui diffractent tous les éclairages de la ville, on ne sait plus où on est.

J’en suis arrivé à la conclusion que par temps de pluie, pour bien y voir, je ne voulais plus rien devant le visage : ni pare-brise, ni lunettes, rien. Pour cela, le toit Flevobike est un accessoire bien pensé. Il couvre la tête sans obstruer la vision, ni vers l’avant, ni vers les côtés.

Mais il reste encore un problème : avec la vitesse, l’air chargé de gouttes d’eau passe sous le toit et vient taquiner les yeux (ou couvrir les lunettes de gouttes d’eau si on cherche à s’en protéger). La solution, c’est d’ajouter un déflecteur d’air, accessoire également proposé par Flevobike, mais qu’il est également facile de se réaliser soit-même.

Je découpe un bout de plexiglass. En réalité, j’ai utilisé du polyglass, qui a une meilleure transparence.

Les 2 bandes noires permettront de fixer l’écran sur les barres latérales du toit.

Une fois le plastique de protection retiré, j’ajoute un bout de ruban adhésif qui protègera le carénage délicat du vélomobile.

Et voilà le déflecteur en place. Il parait bien petit, mais c’est largement suffisant pour dévier le flux d’air au-dessus du toit. Et le déflecteur doit rester petit afin de ne pas être devant les yeux. Parce que lui aussi va se charger de gouttes lorsqu’il va pleuvoir !

L’avantage de ce modèle, c’est que si la pluie s’arrête et qu’il commence à faire chaud sous le toit sans air, on peut abaisser le déflecteur très facilement, afin que l’air circule à nouveau.

Et voilà où passe le regard lorsque le toit et le déflecteur sont en place (sur le Quest jaune, je n’ai pas encore eu l’occasion de prendre une photo équivalente sur le Quest blanc).

 

Pour ceux qui souhaiteraient se confectionner un modèle identique, voici le plan de ce déflecteur :

About these ads

2 Commentaires to “Déflecteur d’air pour toit Flevobike”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 58 autres abonnés

%d bloggers like this: