Journée pourrie

Aujoud’hui j’ai « enfin » pu tester mon nouveau toit sous la pluie. Ce fût une veritable horreur !

D’abord j’ai rapidement constaté que je me faisais copieusement asperger d’eau. Evidemment moins que directement sous la pluie, mais suffisamment pour que je sois gêné par les gouttes arrivant dans mes yeux. Voilà comment ça se passe :

Les plus grosses gouttes rebondissent sur le carénage et sont éclatées en de multitudes petites gouttes qui, plus légères, sont alors emportées par le flux d’air jusqu’au niveau du visage. Par ailleurs les gouttes plus petites, elles, sont directement emportées par le flux d’air sans même rebondir sur le carénage.

Mais c’est pas tout ! En plus d’être complètement inefficace contre la pluie, ce toit est aussi :

  • très sensible au vent, se balançant d’un côté et de l’autre, finissant de temps en temps par déclipser un bouton pression
  • très bruyant, en confinant les bruits de roulement à l’intérieur de l’habitable. Et j’ai failli devenir sourd en klaxonnant avec l’AirZound !
  • très gênant pour la visibilité : si la visibilité droit devant est bonne et la visibilité latérale aussi, la visibilité de 3/4 est très mauvaise, à cause des gouttes accumulées sur la vitre. En particulier, il m’était quasiment impossible de voir quelque chose dans les rétros ! Sans parler de l’impossibilité de se redresser sur le siège pour vérifier qu’on passe bien entre 2 poteaux par exemple.

Il est clair pour moi que je vais laisser tomber ce toit. Je préfère revenir à la classique bâche, tête dehors. Je me confectionnerai un petit déflecteur d’air pour essayer d’écarter les gouttes de ma tête, pour pallier aux gouttes venant frapper le visage et perturbant la vision, ce qui est le plus gros problème selon moi. Et puis tant pis si j’ai les cheveux mouillés en arrivant, un coup de serviette et il n’y paraîtra plus.

En attendant j’en ai bavé pendant ces 46 kilomètres aujourd’hui ! Comble de l’horreur, j’ai connu aujourd’hui ma première crevaison, sur le chemin du retour ! Je sens tout à coup que le vélomobile tire franchement sur la gauche : je réalise au bout de quelques secondes que je dois être à plat côté gauche. Je m’arrête sur le bord pour vérifier : gagné ! (ou plutôt perdu !). Je suis bon pour une séance de changement de chambre à air sur le bord de la route. Heureusement c’était pendant un moment d’accalmie, il ne pleuvait plus, et j’étais en ville, j’ai donc pu m’arrêter dans un coin pas trop gênant.

Et pour continuer dans la série, j’ai mal remonté mon pneu, ce qui fait que la roue avait une légère bosse. Je m’en suis aperçu en finissant de remonter le pneu, et je ne me suis pas senti le courage de le redémonter pour le remettre correctement en place. Ma roue gauche a donc donné des à-coups pendant quasiment tout le trajet du retour, ce qui n’est pas des plus agréables !

Je suis rentré doucement, entre 20 et 25 km/h, contre les 30 à 35 km/h que j’arrive à tenir maintenant. J’ai mis 1h20 pour rentrer. Ouch, sacré journée ! Une fois rentré à la maison j’ai pu réparer tout ça.

L’anecdote du jour, au moment de repartir après avoir réparé ma roue, c’est une dame qui, ne sachant comment m’aborder, s’est approchée de moi en me demandant d’où je venais. J’ai été assez décontenancé par la question et j’ai répondu « de Blagnac », comme une grosse truffe. J’aurais dû dire « du boulot », tout simplement. Elle a enchaîné avec ce qui, je crois, constituait sa véritable interrogation : « mais vous êtes handicapé peut-être ? ». Ah non non madame. Je n’ai pas ironisé sur le fait que c’est plutôt à ceux qui utilisent un moteur qu’il faudrait poser cette question. Devant l’inattendu les gens sont peu réceptifs à ce genre d’ironie. Je lui ai montré les pédales pour lui expliquer comment ça fonctionnait. Elle a conclu en disant que je semblais venir d’une autre planète.

Je pense que je dois souvent passer pour un handicapé. Cela doit expliquer pourquoi les voitures me respectent autant et ne me klaxonnent presque jamais. Après tout, tant mieux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :