3000 km

Aujourd’hui je viens de dépasser les 3000 km

Les 2 derniers mois, pendant lesquels j’ai systématiquement utilisé le vélomobile pour aller travailler, ont rapidement fait grimper le total. Ils ont été parcourus en 122h, comme visible sur la photo, ce qui fait une moyenne de 24,5 km/h tous types de trajets confondus.

Après 3000 km, je pense avoir déjà acquis une bonne expérience de ma machine et je la connais relativement bien, même si je reste très prudent sur son comportement. J’arrive maintenant à maîtriser l’engin lorsque je passe sur 2 roues après m’être engagé trop vite dans un virage serré, mais je préfère quand même éviter ce genre de situation. J’ai réglé finement pas mal de détails (parallélisme, chemin de chaîne, pression des pneus, etc), et ma machine tourne bien.

Bien sûr j’ai encore pas mal d’améliorations à y apporter. Je réfléchis intensément à diverses modifications pour préparer le prochain hiver, essentiellement en ce qui concerne l’éclairage et la protection contre la pluie et le froid. J’ai quelques idées assez avancées en tête. Je pense aussi de plus en plus à mettre des pneus Marathon Plus (anti-crevaison) sur mon Alleweder comme j’ai fait sur le Leitra, parce que les rares crevaisons que j’ai connues n’ont pas été agréables, et je crains que cela ne finisse également par m’arriver l’hiver, la nuit sous la pluie. Alors tant pis si je dois y sacrifier un peu d’efficacité et de vitesse.

Mes trajets pendulaires font maintenant partie de la routine, même si je reste toujours un évènement pour tous ceux qui me croisent. Je connais bien mon trajet, je sais les endroits où je dois ralentir, ceux où je dois être particulièrement attentif, ceux où il ne me sert pas à grand chose d’aller vite.

Physiquement, je tiens bien évidemment beaucoup mieux le coup qu’au début. Je n’ai plus besoin de manger autant dans la journée pour envisager sereinement le retour du soir, je me contente simplement d’un croissant ou d’un bout de pain avec un carré de chocolat en arrivant au travail, voire simplement d’un grand verre d’eau quand j’ai roulé tranquillement. J’ai abandonné les sucreries de l’après-midi, qui m’indisposaient plus qu’autre chose. J’ai eu le transit intestinal parfois perturbé au début à cause de ce changement de rithme d’alimentation, mais tout ça est rentré dans l’ordre. De manière générale, je me sens beaucoup mieux physiquement par rapport à il y a quelques mois, avant de commencer le vélo(mobile). Dans la vie de tous les jours, je me sens à la fois plus calme et plus résistant à la fatigue et à l’effort.

Ma boisson pendant l’effort est maintenant uniquement de l’eau, j’ai également abandonné la mixture eau + sucre + sel que j’utilisais au début. Mais je bois rarement le matin pendant le trajet, et assez peu pendant le trajet du retour, même s’il fait chaud, et je me contente finalement d’un grand verre d’eau en arrivant. Le bidon de 800ml qui m’accompagne dans le vélomobile est finalement largement surdimensionné.

J’ai indéniablement gagné en musculature, surtout au niveau des cuisses. J’ai une puissance qui me permet maintenant de rouler à 40 km/h sur plusieurs kilomètres, mais les genoux ne suivent pas, les ligaments ne sont pas encore assez développés pour tenir la charge. Ce mal aux genoux n’était donc sans doute pas provoqué par les pédales automatiques, mais plutôt par trop d’effort physique sans entraînement, les pédales automatiques me permettant de forcer encore plus. J’évite donc maintenant de rouler trop vite si je veux pouvoir tenir une semaine complète, et je me contente d’une vitesse de 30 à 35 km/h. C’est parfois difficile de s’empêcher de forcer sur les jambes, surtout dans les côtes ou les faux plats montants. Il faut que je sois sans cesse vigilant à ne pas passer les difficultés en force, alors que mes muscles accepteraient de le faire sans problème.

J’ai plusieurs fois fait les 23 km en 47 à 48 minutes, mais régulièrement je me contente plutôt d’un temps de 51 ou 52 minutes, ce qui correspond à une allure relativement tranquille qui me permet de ne pas trop solliciter mes genoux. Cela fait une vitesse moyenne de 27 km/h sur mon trajet. Ceux qui prennent leur voiture pourront comparer.

La cohabitation avec les automobiles est toujours globalement bonne. J’ai eu quelques réactions de rejet, manifestées par des coups de klaxon rageurs, mais ces réactions sont largement minoritaires par rapport aux gestes de sympathie et aux égards que me portent les automobiles, en me suivant sans râler quand ils ne peuvent pas doubler et me doublant ensuite en passant très au large sur la voie de gauche, ou en me laissant passer aux intersections. Un vélomobile permet vraiment ce miracle : être enfin vu et respecté sur la route, et c’est un très agréable contrepartie au fait de ne pas passer inaperçu. J’ai d’ailleurs été très frustré par cela les rares fois où j’ai dû reprendre la voiture pour aller travailler ces deux derniers mois.

Je ne sais pas ce que pensent les automobilistes qui me croisent, et par curiosité j’aimerais bien savoir. On doit me prendre pour un fou ou un marginal, et je ne suis pas sûr que ma démarche soit bien comprise. Certainement qu’au fur et à mesure des mois qui passeront, avec notamment la crise qui s’annonce sur le prix du pétrole, certaines consciences s’éveilleront, mais je n’en suis vraiment pas convaincu. Je sais qu’on parle de moi, parce que j’ai quelques échos de discussions échangées entre des personnes qui m’ont croisées. Peut-être que ces potins de machine à café amèneront certains à des réflexions plus profondes sur nos moyens de transport.

Mais pour tout dire, ce n’est pas pour servir d’exemple que je me suis lancé dans cette aventure. Mon but ultime, outre la pratique d’une activité physique au quotidien, était de diminuer significativement mon kilométrage annuel en voiture, et de pouvoir me passer d’une de mes deux voitures, avant tout pour des considérations bassement financières. Et cet objectif est en passe d’être atteint, comme j’en parlerai très bientôt dans un prochain article…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :