Déplacement professionnel

Je n’ai pas beaucoup utilisé mon vélomobile ce mois-ci : je suis en déplacement professionnel sur la région parisienne depuis le début du mois. De quoi me poser beaucoup de questions.

Ne serait-ce que pour le voyage, déjà : j’ai testé 3 possibilités :

  • l’avion : c’est rapide, mais totalement disproportionné en consommation d’énergie (avec tous les problèmes que cela implique), donc désormais, si je peux éviter, j’éviterai,
  • le TGV : comme il ne roule pas sur une ligne à grande vitesse, le trajet Toulouse-Paris prend plus de 5h. Quand le wagon est bondé, ça fait long…
  • le train de nuit : départ 22h30, arrivée 7h00, j’ai trouvé cette solution excellente : elle permet à la fois d’avoir une petite soirée avec les enfants, de faire une vraie nuit et d’arriver tôt au boulot le lendemain. J’ai été séduit !

Logeant à Boulogne, et travaillant à Rueil-Malmaison, j’ai trouvé les transports en commun assez peu efficaces pour cette liaison : 50 minutes pour franchir les 9 km de distance (à vol d’oiseau) ! J’ai donc emprunté un vélo à mon beau-père !

Et me voilà parti dans les rues de Boulogne, Saint-Cloud, Suresnes et Rueil-Malmaison sur un vélo droit !

http://www.openrunner.com/index.php?id=22739

Que de différences par rapport à mon parcours habituel en vélomobile !

Déjà, en vélo droit, en ville, on n’existe pas. Certes c’est plus discret qu’un vélomobile (c’est pas dur), mais les piétons qui ne m’entendent pas arriver traversent devant moi, les voitures s’engagent aux intersections en me coupant la route (de peur que je les bloque ensuite ?), certaines me frolent sans ralentir en me doublant, mais tous ces gens sont-ils fous ? Bref c’est pas toujours la joie.

La pluie qui vient compliquer l’affaire, me forçant à rouler avec un poncho, m’a au moins donné une idée de protection pluie pour le vélomobile : un poncho fixé au carénage avec des boutons pressions. Sans doute la solution la plus simple à mettre en oeuvre et la plus légère qui soit !

Côté vitesse, difficile de comparer sur ce parcours très valonné. Il me faut en effet monter les rues pentues de Saint-Cloud, avant de redescendre jusqu’à Rueil Malmaison. Evidemment en descente, sur 2 roue, il vaut mieux ne pas rouler trop vite en descente, parce que l’équilibre est beaucoup plus précaire que dans mon vélomobile. Par contre en montée, ça me semble plus facile qu’avec mon vélomobile, ce qui est sans doute le cas, mais le trop grand plateau sur l’Alleweder y joue sans doute pour beaucoup. Sur les quelques zones relativement plates, il me semble que je roule 27 km/h avec un effort qui me permettrait de rouler à 35 en vélomobile. Mais c’est à vue de nez seulement, c’est assez difficile à juger, surtout sur un parcours différent.

Et puis bien sûr, le confort n’est pas du tout le même. J’ai eu du mal à m’adapter à la selle, qui est particulièrement dure. J’ai dû la régler finement pour arriver à la supporter. Pour s’arrêter et mettre un pied à terre, il faut descendre de la selle pour ne pas être sur la pointe des pieds. Et pour transporter les affaires, ce n’est pas bien pratique non plus : le sac à dos dans le dos, ça fait transpirer, alors finalement je préfère l’attacher sur le porte bagage avec des sandows. Et puis, comme il est équipé d’attache-rapides, je crains les vols ! Alors quand j’attache le vélo à proximité du boulot, je place un antivol sur chaque roue, et j’emporte la selle avec moi au bureau !

Par contre rouler en costume sur un vélo, c’est un must !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :