Configurations

Mon Alleweder peut être utilisé dans diverses configurations.

Ma configuration préférée est la suivante, avec la bâche en place mais maintenue enroulée à l’avant avec 2 élastiques. C’est la configuration que j’utilise majoritairement.

Alleweder avec la bâche enroulée

Avantages :

  • L’habitacle reste très aéré, ce qui évite d’avoir trop chaud. Et il est plus agréable de rouler à l’air libre.
  • Les bras restent dégagés pour faire des signes aux autres usagers de la route : « je tourne à droite » ou « à gauche », « merci », « pardon », etc
  • Les automobilistes peuvent voir les jambes bouger et comprennent donc qu’il s’agit d’un vélo
  • La bâche est prête à être déployée en cas de pluie, sans même avoir besoin de s’arrêter

Inconvénient :

  • Pas très esthétique

Le pendant de cette configuration, c’est la version fermée, en tirant sur les fermetures éclairs :

Alleweder avec la bâche fermée

Avantages :

  • Protection pluie
  • Aérodynamisme (peut-être)
  • En ouvrant temporairement l’une des fermetures éclairs droite ou gauche, il est encore possible de signaler ses changements de direction avec les bras

Inconvénients :

  • Je ne vois plus le compteur de vitesse
  • La bâche descendant vers le bas, de l’eau a tendance à couler à l’intérieur de l’habitacle par forte pluie, sur la poitrine du pilote. Il faut tenir la bâche avec la main pour que l’eau coule sur les côtés : pas pratique.
  • La protection pluie n’est pas intégrale, le visage est mouillé sous la pluie

Avec la coque en PVC, l’Alleweder gagne en style. C’est une configuration que j’apprécie, mais que je réserve aux jours où je sais que je vais profiter pleinement de ses avantages.

Alleweder avec la coque

Avantages :

  • Protection pluie
  • L’eau coule sur les côtés et pas à l’intérieur du vélomobile
  • Je vois le compteur
  • Aérodynamisme amélioré
  • Esthétique améliorée, la finition est bien meilleure

Inconvénients :

  • La protection pluie n’est pas intégrale, le visage est mouillé sous la pluie
  • Je ne peux pas sortir les bras pour signaler mes changements de direction : il me faudra installer de vrais clignos
  • Moins facile d’entrer et sortir du vélomobile, il faut mettre et enlever la coque, c’est plus compliqué que les fermetures éclairs

Avec le toit, c’est la configuration que je croyais ultime, et qui m’a finalement déçu. Je l’utiliserai peut-être les jours de grands froids, mais je n’en suis même pas sûr.

Alleweder avec le toit

Avantages :

  • Protection pluie totale
  • Protection contre le froid
  • Esthétique finie, le concept de vélomobile devient directement lisibles par ceux qui ne connaissent pas (c’est à dire tout le monde)

Inconvénients :

  • Beaucoup de bruit sous le toit
  • On se sent à l’étroit et déconnecté de l’extérieur
  • Le toit bouge sur les grosses irrégularités de la route, c’est désagréable (mais c’est uniquement dû à ma réalisation qui n’est pas idéale : la coque en PVC est trop souple pour supporter le poids du toit)
  • La visibilité sous la pluie est réduite à cause des gouttes sur la visière. Si j’ouvre la visière, j’arrive avec le visage aussi mouillé que sans le toit, simplement à cause de l’humidité et des micro-gouttes qui passent sous la visière avec l’air entrant.
  • Toujours pas possible de signaler ses changements de direction avec les bras
  • Je ne peux plus mettre le fanion, il faudra que je trouve un autre endroit pour fixer ce fanion
  • Impossible de discuter avec un autre cycliste, le toit atténue trop les sons

Au final, je trouve que la solution de la bâche proposée par Alligt (le fabriquant de l’Alleweder) est une excellente solution. Elle est très modulaire, et si la bâche ne fait pas forcément très beau, elle est finalement beaucoup plus agréable à utiliser que les autres solutions que j’ai à ma disposition.

Reste une dernière solution : sans bâche, ni coque : configuration pour l’été, lorsqu’il n’y a pas de risque de pluie, et qu’il vaut mieux laisser un maximum d’air venir rafraîchir le pilote.

Publicités

3 commentaires to “Configurations”

  1. Peut-être qu’un raidisseur en fibre de verre comme on s’en sert pour rigidifier les voiles de planche à voile, ou une tige de tente genre Quetchua, tendant la toile en arc de cercle devant le nez du pilote, règlerait le problème de l’eau avec la bache souple d’origine pour un poids léger.

    Amicalement
    Triklo

  2. Et que penser d’une solution comme celle là ? (photo liée)
    http://www.leichtfahrzeuge.de/al...

  3. Et pourquoi tu mets pas un casque de moto pour te proteger de la pluie ?
    Avec la bache ca va bien , et puis ca donne un style 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :