10.000 km

Ca y est, j’ai atteint les 10.000 km avec mon Alleweder :

J’ai parcouru cette distance en 396 heures, soit une vitesse moyenne de 25,4 km/h. Ces derniers temps, reprenant mes trajets pendulaires après plus de 2 mois d’immobilisation suite à ma fracture du tibia, je n’ai pas encore retrouvé la forme que j’avais avant mon accident, et je parcours mes trajets à une vitesse moyenne de 26 km/h contre 27 à 28 km/h avant l’accident. Je suis très tenté de remplacer mes pneus Schwalbe Marathon Plus, increvables mais lourds, par des pneus plus performants, pour gagner un peu de vitesse.

Le compteur affiche une vitesse max de presque 60 km/h. Waouh, je ne me souvenais pas avoir roulé si vite. Je me demande si ce n’est pas le compteur qui raconte n’importe quoi…

Jeudi, le jour où j’ai dépassé les 10.000 km au compteur, j’ai été récompensé par une agréable surprise. Alors que je rentrais tard de déplacement professionnel, à 23h sur les routes départementales, un rapace que je n’ai pas su identifier est venu m’accompagner sur quelques centaines de mètres, en volant à ma hauteur à seulement quelques mètres de moi. J’ai essayé de l’éclairer avec ma lampe frontale pour le regarder, mais ce n’est pas facile en roulant.

Ces 10.000 km sont aussi l’occasion de faire un bilan sur mon vélomobile. Depuis le début, j’ai dû changer :

  • les pneus (Schwalbe Marathon Slick remplacés par des Schwalbe Marathon Plus)
  • le boitier de pédalier, dont le filetage était abimé et qui a été remplacé sous garantie par DutchBikes
  • la mousse de siège, qui s’est détériorée, et que j’ai remplacée par une mousse Ventisit

Et c’est tout !

L’entretien courant consiste uniquement à nettoyer et lubrifier la chaîne régulièrement, et de temps en temps les amortisseurs et les articulations du dérailleur.

Je suis très impressionné par la qualité des composants :

  • la chaîne ne montre pas de signe de fatigue, mais j’ai quand même acheté un gabarit Rolhoff pour mesurer son usure et être sûr de savoir lorsque le moment sera venu de la remplacer. La poulie sur le brin tendu de la chaîne fonctionne toujours parfaitement.
  • le moyeu à vitesse SRAM Dual Drive et son dérailleur arrière fonctionnent toujours au poil, et ne se sont pas déréglé depuis que je les ai installés, les vitesses passent toujours parfaitement bien. La seule chose que j’ai dû régler, c’est la tension du ressort du dérailleur, car avec un ressort pas assez tendu, la descente du grand pignon se faisait difficilement. Le seul défaut du moyeu Dual Drive est qu’il est bruyant sur revêtement dégradé : ça bouge là dedans !
  • les freins à tambours, quant à eux, semblent inusables.
  • les gaines de cables de frein sont craquelés à certains endroits. Mais pour l’instant ils fonctionnent parfaitement, je les changerai plus tard. Les gaines de dérailleurs, à l’intérieur du vélomobile, ne s’usent pas.
  • les rotules de la direction ont tendance à prendre du jeu, d’après l’expérience d’autres vélomobilistes, il faudra donc que je les contrôle. Mais pour l’instant, pas de soucis.

En conclusion, les Alleweder A4 sont fiables et faciles d’entretien. Cela confirme ce que d’autres propriétaires ont pu constater.

Le seul gros défaut est le bruit du vélomobile, qui s’accentue avec le temps, avec des vibrations parasites et des craquements qui apparaissent. L’inconvénient de l’aluminium et du montage avec des rivets, certainement.

Prochaine amélioration : je dois monter des clignotants, ainsi qu’un feu stop et un éclairage d’habitacle. J’ai commandé les pièces, je dois maintenant faire le montage. Je changerai également les pneus, peut-être même avant qu’ils soient usés, parce que j’ai envie de pneus plus roulants.

Publicités

3 commentaires to “10.000 km”

  1. Si tu avais pris ta voiture pour faire ces trajets, et, à raison de 20 centimes du km pour une petite voiture (j’arrive à cette somme sur 7 ans de calculs sur ma clio diesel), on peut considérer que ces 10 000 km t’auraient coûté 2000 euros.

    A combien s’élève l’intégralité des frais associés à ton vélomobile (casque, lumières, vêtements, outillage etc…) ? Et à quel prix peux-tu aujourd’hui revendre ton vélomobile ?

    Avec ces chiffres, on peut facilement arriver à calculer un coût moyen au kilomètre de ton vélomobile. Et je pense qu’on doit être en dessous de celui d’une petite voiture, ou à égalité. Sauf que… plus ça va, et plus tu fais des économies ! C’est maintenant que tu dois approcher le point de "rentabilité" de ton vélomobile.

  2. Il y a deux semaines j’ai croisé un vélomobile sur mon parcours de retours, à lyon donc. Il ressemblait à ton second vélomobile. J’ai été surpris et j’ai tout de suite pensé à toi puisque je suis ton blog depuis pas mal de temps maintenant.

  3. Félicitations pour tes 10000 km tiens moi au courant pour les clignotants ça m’intérresse pour mon waw……..Nebbuchadnezzar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :