Changement de pédales

Depuis quelques temps, j’avais tendance à déclipser de plus en plus intempestivement de mes pédales automatiques.

Pour ceux qui n’ont pas l’habitude de pédaler avec des pédales automatiques, il faut expliquer un peu. Cela permet de pédaler en ayant les pieds accrochés aux pédales. L’intérêt, c’est qu’en plus de pouvoir pousser sur la pédale, on peut aussi tirer lorsque la pédale remonte. Cela donne une manière particulière de pédaler, on appelle cela « pédaler rond ». Cela permet d’avoir un peu plus de puissance, et un gain de réactivité aux démarrages.

Sur un vélomobile, comme sur un tricycle, c’est très intéressant parce qu’on n’a jamais besoin de poser le pied à terre. Donc on clipse les pédales en partant, et on les déclipse uniquement à l’arrivée.

Mais lorsque le pied se décroche soudain de la pédale, c’est embêtant. Le plus souvent, c’était en phase d’accélération, au moment où justement je voulais relancer le plus vite possible. Ca commençait à devenir gênant, d’autant plus qu’à ces moments là, le pied dans son élan avait tendance à partir n’importe où, et je me suis cogné 2 ou 3 fois le talon contre le rebord inférieur du carénage : ça fait super mal !

La raison à tout cela est certainement que les cales de mes pédales Speedplay Frog sont usées et à changer.

Par contre, les pédales elles-mêmes sont en bon état.

Le problème, c’est que les cales des Frog sont assez chères : 45 euros la paire de cales ! Mais le Quest est équipé d’origine avec des pédales Shimano SPD A520 :

Les pédales SPD, c’est un grand classique sur les vélos couchés. J’ai donc décidé de tester les SPD, en espérant qu’elles ne me feraient pas mal aux genoux comme les pédales Time Atac que j’avais eu. Le vélociste à côté du boulot m’a fourni une paire de cales SPD à 10 euros : ça vaut le coup de tenter l’expérience.

J’ai donc monté ces cales sur mes chaussures. Je les ai montées de manière à avoir les pieds les plus écartés possibles, avec un angle prononcé, puisqu’il semble que cela corresponde à la position naturelle de mes pieds lorsque je pédale.

Contrairement aux Time Atac, j’ai constaté que les SPD ont une légère liberté angulaire, me permettant de faire pivoter légèrement le pied sur la pédale. Pas de grand chose, mais j’espérais que cela serait suffisant pour ne pas provoquer de douleurs aux genoux. Les SPD A520 offrent également la possibilité de régler la force du ressort de rappel, mais ça ne permet pas une plus grande liberté angulaire, ça influe uniquement sur l’effort nécessaire à fournir pour déclipser.

Et après un trajet boulot avec ces pédales, il semble qu’effectivement cela ne pose pas de problème à mes genoux. Super ! Je vais donc continuer à rouler en SPD…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :