Premiers retours sur l’assistance électrique Declic Eco pour vélomobile

Je profite de cette assistance depuis 3 jours. J’ai encore quelques menus soucis de réglages, mais c’est déjà l’occasion de faire un premier bilan.

Une vue embarquée du moteur (avec mon appareil photo « de bord », c’est du grand art) :

J’ai réglé l’assistance en mode légal :

  • Limitation du courant à 22A, ce qui est de toute façon la limite max du contrôleur, et qui devrait largement maintenir la puissance sous les 250W nominaux imposés par la loi.
  • Limitation de la vitesse à 25 km/h.

Ma vitesse en vélomobile est bien souvent supérieure à 25 km/h, et je me demandais quelle serait l’utilité d’une assistance réglée à cette vitesse maximale.

Ce que je constate, c’est qu’effectivement la consommation est ridiculement basse : je consomme environ 0,85 Wh/km. Bon, si vous voulez vous faire une idée, c’est l’équivalent de 0,0085 L/100 de carburant. Une assistance électrique de vélo consomme en général plusieurs Wh/km.

Avec la batterie de 36V et 10Ah, cela me donne une autonomie d’environ 400km. Bon ça va, c’est confortable !

Ce qui est certain, c’est que mon trajet ne sollicite pas beaucoup l’assistance. J’ai une seule véritable côte, qui représente presque le 1/3 de la consommation totale de la journée, et entre 10 et 15 relances sur lesquelles j’utilise l’assistance.

En pratique, cela m’apporte tout de même plusieurs avantages :

  • Je me fatigue moins dans les relances et dans la côte, du coup je transpire moins, et j’arrive plus frais à l’arrivée.
  • Cela soulage mes jambes ! J’avais un peu mal aux genoux et aux mollets ces derniers temps, et là avec l’assistance ça soulage bien !
  • Dans la côte, c’est très appréciable ! Au lieu de monter à 15 km/h en tirant la langue, je suis à 25 km/h sans forcer. J’ai moins l’impression de faire l’escargot au milieu de la circulation, j’arrive en haut beaucoup plus frais, et je peux plus rapidement reprendre ma vitesse de croisière habituelle.
  • Comme je n’ai plus à assurer les relances, mes jambes sont davantage disponibles pour assurer le train, du coup je roule un peu plus vite en vitesse de croisière. Je suis maintenant beaucoup plus souvent au-dessus des 40 km/h. Cela dit cela n’a pas un très gros impact sur le temps nécessaire pour arriver à destination : je mets 31,5 minutes au lieu de 33 minutes pour faire mes 17 km. C’est comme en voiture : rouler vite ne fait finalement pas gagner beaucoup de temps.

Quelques inconvénients tout de même :

  • Je suis assez inquiet sur la longévité de ma chaîne, puisqu’elle est beaucoup plus sollicitée avec l’assistance qui tire dessus en même temps que mes jambes. A surveiller.
  • L’assistance est calibrée pour une fréquence de pédalage de 70 à 80 tr/min maximum. Au-delà, le moteur ne délivre plus de puissance. Or moi, je pédale en général à 90 tr/min, ce qui est meilleur pour les genoux. Cela me pousse à utiliser l’assistance en mode « on-off » : l’assistance pousse à fond jusqu’à 25km/h (et les jambes tournent mais sans vraiment forcer), puis l’assistance se coupe, et je commence à utiliser véritablement mes jambes. Mais mes automatismes vont petit à petit s’adapter aux particularités de cette assistance pour gommer un peu cette disparité.
  • Entre les 25 km/h et mes 40 km/h de vitesse de croisière, il y a encore un peu à relancer. Si l’assistance poussait jusqu’à une vitesse un peu plus importante, je serais plus proche de ma vitesse de croisière et je n’aurais quasiment plus qu’à assurer le train. Ce moteur est capable de le faire, il me suffirait de régler le Cycle Analyst. Ce serait plus logique, d’une part parce qu’il n’y a pas de raison de limiter à 25km/h alors que mes jambes me permettent d’aller plus vite (c’est pas comme si l’assistance me permettait de rouler plus vite que sans assistance), et d’autre part la consommation est ridiculement faible et pourrait fournir un peu plus. Mais légalement, c’est 25km/h, alors pour l’instant, je teste comme ça.
  • Je m’habitue à rouler avec une assistance : pourrais-je m’en passer par la suite ?

Ce soir en rentrant, l’orage était en train de se rapprocher, mais le soleil faisait de la résistance…

Publicités

14 commentaires to “Premiers retours sur l’assistance électrique Declic Eco pour vélomobile”

  1. « Avec la batterie de 36V et 10Ah, cela me donne une autonomie d’environ 400km. Bon ça va, c’est confortable ! »

    Fantastique!
    Donc, avec ma Lifepo 36V et 20Ah , je pourrais faire un tour jusqu’à ce que presque Lamasquere !!

    « J’ai réglé l’assistance en mode légal :
    Limitation du courant à 22A »

    Comment avez-vous? Par le Cycle Analyst?

    « je mets 31,5 minutes au lieu de 33 minutes pour faire mes 17 km »

    ce moteur serait très utile dans les zones montagneuses com mon déplacements quotidiens: Via Jano, Pianoro —–) Bologna

    a presto,

    Lorenzo

    • Bonjour Lorenzo,

      Oui, ce moteur serait sans doute très adapté aux zones montagneuses, car il dispose de beaucoup de couple permettant de bien grimper. Mais bien évidemment, dans de telles conditions, il consommerait beaucoup plus. Et malheureusement il ne propose pas de regénération.

      Pour régler la limitation de courant et de vitesse, effectivement, cela se fait via le Cycle Analyst.

  2. Bonjour, y a-t-il une vitesse à partir de laquelle le moteur se met à freiner (régen. naturelle)? Je lis souvent qu’une vitesse supérieure à 35 km/h est difficile à atteindre avec une assistance.

    Félicitations pour votre blog qui est une source d’info précieuse pour qui s’intéresse au vélomobile.

    Samural

    • Bonjour,

      Ce sont les moteurs roues qui régénèrent la batterie à partir d’une certaine vitesse et qui donc limitent de fait la vitesse, notamment en descente. Il me parait effectivement logique que les moteurs roues dimensionnés pour pousser jusqu’à 25 km/h maximum commence à régénérer à partir de 35 km/h environ.

      Mais dans mon cas, ce n’est pas un moteur roue mais un moteur sur pédalier. L’avantage, c’est que le moteur tourne donc à la même vitesse que le pédalier et les jambes, et pas en même temps que la roue, et il n’est donc pas dépendant de la vitesse. En plus, ce moteur proposé par Declic-Eco n’a aucun frottement perceptible une fois le moteur coupé, ce qui fait qu’on peut continuer à pédaler au-delà de 25 km/h comme si on n’avait pas d’assistance.

      Revers de la médaille : il n’y a pas de régénération de la batterie en descente.

  3. J’ai le sentiment que le rajout de cette assistance apporte un confort considérable à l’utilisation d’un vélomobile. La relance de ce genre d’engin, sans assistance, doit quand même tirer pas mal sur les jambes et peut être rédhibitoire juste pour ça.
    Dans ton cas, ça doit gommer ce problème là et fait du vélomobile un outils tout a fait intéressant.

    • Non pas du tout. Sur le plat le poids n’est pas un problème, même pour les relances. Le problème c’est surtout la côte, qui avait tendance à me plomber les jambes. Il faut dire que je n’ai pas l’habitude des côtes. Et puis j’ai toujours tendance à vouloir forcer plus, parce qu’à 15km/h j’ai l’impression de gêner.

      Sinon les relances ne sont absolument pas rédhibitoires en vélomobile. On a le dos calé donc plus de puissance, les jambes restent toujours sur les pédales même à l’arrêt, et on n’a pas d’équilibre à gérer au démarrage. Au final, les relances sont plutôt bonnes.

      Après, s’il y a beaucoup de relances, le problème n’est pas tant que le vélomobile est trop lourd, c’est plutôt qu’il devient inutile par rapport à un vélo classique. Parce que s’il y a beaucoup de relances, on n’a pas le temps d’atteindre des vitesses élevées.

  4. Salut,

    merci, pour ces premiers retours !

    « une autonomie d’environ 400km. »
    Woua oO c’est impressionnant ! Avec mon Gitane e-bike j’arrive tout juste à 35-40km … (Bon ok, c’est une batterie 26V/8Ah, mais quand même y a une sacrée différence).

    « Je suis assez inquiet sur la longévité de ma chaîne… »
    La mienne s’est cassée, en allant au taf le lundi de la semaine dernière. Sniff !!
    Heureusement réparée à l’atelier le lendemain, sans soucis car le vélo étant encore sous garantie. Apparemment l’assistance électrique ne serait pas en cause, juste la faute à pas de chance …

    « Dans la côte, […] je suis à 25 km/h sans forcer »
    Est-il possible, techniquement, de passer du mode légal au mode « débridé » (et inversement) en cours de route, le temps de passer une montée (genre le Pech David) en gardant une vitesse proche des 40 km/h de croisière ?

     » […] rouler avec une assistance : pourrais-je m’en passer par la suite ? »
    Héhé, bonne question ^^
    En tout cas, les résultats du test sont intéressants.

    Bonne continuation.

    • Attention, quand je parle de 400 km d’autonomie, c’est sur mon parcours où je n’utilise que peu l’assistance. Je parcours beaucoup de km moteur éteint, alors forcément, je consomme très peu.

      Il est possible de débrider l’assistance. Cela aidera à rouler jusqu’à 40 km/h, au-delà, la fréquence de pédalage devient trop grande et le moteur n’est plus efficace. En côte, notamment à Pech David, le moteur ne serait pas assez puissant pour rouler à 40 km/h. Dans la côte que je grimpe tous les jours, à 25 km/h, l’assistance est à fond.

  5. Ok, merci pour ces précisions. 🙂

  6. guilhem super pour ton article je suis en recherche moi aussi pour une assistance électrique j’ai 65 km sur plat avec une belle cote mais rien de méchant ton aide sur le web est une mine d’espoirs pour moi mais s’agit bien t’il de cet article
    http://www.declic-eco.fr/index.php?page=shop.product_details&flypage=garden_flypage.tpl&product_id=57&category_id=10&option=com_virtuemart&Itemid=53
    merci pour ta réponse cicifaco68@hotmail.com

    • Oui, il s’agit bien de celui-là !

      • en tout cas félicitation pour ton post sur la toile. moi j’hésite encore pour ce model, c’est quand même une somme faut pas ce planter et d’avoir un bon investissement moi je cherche a faire du 35 a 40 km/heures de moyennes sur du plat en vélo droit j’ai du mal avec le vent tous les matin 25km/h de face le soir ça vas mieux.
        le plateau 42 dents n’est pas trop court ne pensse tu pas que un 52 est plus profitable pour une bonne vitesse de croisière est il possible de le changer, enfin le 42 quand il serras usé et le 52 pour essayer une configuration. merci pour ton aide tu peux me contactez sur cicifaco68@hotmail.com. explique nous aussi ton montage .

  7. voila je tiens juste a vous dire que je suis très content du produit de déclic eco quel formidable outils pour les relance, vitesse de 44 km/heure mais la vitesse n’est rien car quel confort, dommage que la roue libre a casser donc retours chez déclic pour le réglage, je met 50 min pour 32,5 km presque comme la voiture (avec tous les feux rouge) bonne route fred

  8. Bonjour,
    J’ai découvert le Vélomobile sur le net hier, et trouve cela très intéressant.
    Après documentation, le défaut majeur(à part le prix) de ce véhicule : monter en côte.. j’habite là où « la côte c’est partout »..

    Je pratique le Pignon-Fixe qui est un excellent apprentissage sur l’appréhension des côtes.. Mais ce mode reste tout de même efficace..

    Du coup, je me dis pour le vélomobile, une assistance électrique à utilisation judicieuse semble inévitable..mes interrogations :
    – Envisagez vous de choisir une batterie à plus forte tension(48V) ?
    – Poids de l’électrification?
    – Énorme différence sur le coût entre Lifepo et li-Mn, comment choisir ?
    – Frottement nul moteur coupé ?
    – Durée de vie Batterie ?
    – Mr. Lambert a t’il remplacé le 42 par un 52 ?

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :