Fanion

Comme à tous les vélomobilistes, on me fait souvent remarquer la faible hauteur du vélomobile, considérée comme dangereuse dans le trafic. Je suis d’accord qu’il faut prendre quelques précautions, que ce soit parce que le vélomobile est bas, ou de manière plus générale parce que les automobilistes regardent peu dans leurs rétroviseurs, et ne voient que ce qui est devant eux. Les motards et cyclistes ont tout intérêt à soigneusement y prendre garde également.

Velomobiel.nl ne propose pas de fanion en option sur leurs vélomobiles. Selon eux, si quelqu’un n’est pas capable de voir quelque chose de 3 mètres de long et 1 mètre de haut sur la route, ce n’est pas un fanion qui va y changer grand chose. Je suis assez d’accord avec eux.

J’ai beaucoup roulé avec et sans fanion, et je n’ai jamais constaté de différence dans le comportement des autres usagers de la route. Mais il y a pourtant un avantage notable à l’utilisation d’un fanion : ça évite d’entendre des remarques sur la hauteur trop faible du vélomobile.

Je pensais donc tout de même à me refaire un fanion. Mais je ne voulais pas faire de trou dans la coque du vélomobile. J’ai eu une idée dernièrement en tombant sur une tige en fibre de verre toute fine. C’est le genre de tige qui est utilisé pour réaliser les cerclages des flasques de roues sur le Quest comme sur la plupart des vélomobiles.

J’ai découpé un drapeau dans un vieux poncho orange fluorescent, puis rajouté quelques bouts d’adhésif rétro-réfléchissant. Et voilà un fanion vite fait.

Pour le mettre en place, je l’ai glissé derrière la mousse d’appuie-tête. Comme la tige est très fine et la mousse épaisse, ça ne déforme pas la mousse. L’inconvénient, c’est qu’il est difficile d’enlever et de remettre le fanion, il vaut donc mieux le laisser tout le temps en place.

Bien que la tige soit très fine, le fanion ne bouge quasiment pas en roulant. J’espère qu’à la longue, la tige du fanion n’abimera pas la mousse…

Publicités

3 commentaires to “Fanion”

  1. A mon avis, le fanion ne résout pas le problème de visibilité qui se pose lorsqu’on arrive du côté droit d’une voiture (via une bande cyclable). Dans ce cas la voiture peut tourner à droite sans voir un trike ou un vélomobile, parce que le fanion est tout à l’arrière, et le trike, ou le vélomobile, sous le niveau des vitres de certaines voitures et des utilitaires.

    C’est une évidence que ce cas-là est à éviter, et que remonter une file par la droite lorsqu’il y a une possibilité que les véhicules tournent à droite, doit être fait avec la plus grande circonspection, et, de préférence pas du tout.

    Le reste du temps, le fanion ne sert pratiquement à rien du point de vue visibilité. Par contre, il plaît beaucoup…

  2. A mon avis, il risque de fouetter les autres cyclistes qu’on double d’un peu trop prêt (en cas de vent latéral ou de bosses sur la route).

    • Ah oui je n’y avais pas pensé, il faudra que j’y prenne garde. Mais cela dit, le fanion ne bouge pas tant que ça, finalement. Je l’ai surveillé au rétro, et ça bouge étonnamment peu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :