10 février 2013

La fin de l’aventure

L’aventure en vélomobile vient de prendre fin brutalement pour moi.

J’ai changé de boulot. Bien sûr, je savais que ça serait plus loin, donc plus difficile à la force des mollets. J’étais prêt à pédaler plus longtemps chaque matin et chaque soir, mais je n’avais pas envisagé que ça serait à ce point difficile. En réalité, ce n’est pas tant la fatigue ou le temps du trajet qui sont en cause, c’est plutôt la cohabitation avec le trafic motorisé, très difficile à cause des rues étroites et sans aménagement cyclable. Et ça, je ne l’avais pas anticipé, car j’étais habitué soit à des trajets sur routes de campagne dégagées, ou à des rues larges aménagées en pistes cyclables. Mais sur mon nouveau trajet, avec quelques points de passage obligés pour franchir la Garonne et le Canal du Midi, je n’avais pas d’autre choix que de traverser Toulouse dans un environnement particulièrement peu accueillant.

J’ai eu beau essayer plusieurs trajets différents, rien n’y a fait : j’arrivais à destination à bout de nerf, épuisé par le stress d’avoir à regarder partout, de ne pas pouvoir prendre de la vitesse, de devoir faire des détours pour éviter les rues les plus pénibles, sans jamais réussir à se dégager totalement de cette mélasse métallique et bruyante. Ajouté au stress de commencer un nouveau travail, avec tout l’effort d’adaptation que cela représente, c’est rapidement devenu intenable.

J’ai rapidement laissé tomber le vélomobile. Pour l’instant, je suis passé à un mix entre vélo, train et voiture. Uniquement vélo + train dans un premier temps, puis voiture avec la pluie qui ne nous a pas épargné ces dernières semaines. Mais je n’ai pas encore bien calé ce mix, j’espère bien réintroduire un peu plus de vélo lorsque la situation sera plus apaisée et que le beau temps reviendra. Mais quel que soit le mix, c’est bien moins stressant. Et je ne vois plus maintenant comment je pourrais utiliser mon vélomobile dans des conditions agréables pour me rendre au travail.

Je vais le regretter, ça me fait mal au cœur, mais puisque je ne l’utiliserai plus, je vais vendre mon Quest. Après 6 ans à me déplacer tous les jours en vélomobile, ça va me faire bizarre. Je regrette déjà : les vitesses atteintes à la seule force des jambes, le confort par tous les temps, l’entretien facile… et finalement la possibilité de se passer de voiture ! J’espère au moins qu’il pourra être utile à quelqu’un d’autre !

Publicités
20 janvier 2013

Changement de compteur

Cette semaine mon compteur s’est arrêté de fonctionner ! Les fonctions du compteur répondaient bien, sauf qu’il ne détectait plus les mouvements, la vitesse restant à 0. J’ai vérifié que l’aimant et le capteur étaient toujours bien fixés, que le boîtier du compteur était bien en place, mais tout était bon.

J’ai donc acheté et installé un nouveau compteur. J’ai toujours bien aimé les compteurs Sigma, qui ont toujours été simples à utiliser et fiables sur mes différents vélos, alors c’est ce que j’ai pris. L’affichage est un peu plus gros, ce qui est pas mal.

IMG_5253.resized

En inspectant l’ancien compteur, j’ai tout de suite trouvé d’où venait la panne. A force de frotter contre la roue, le fil a fini par s’user et casser :

IMG_5254.resized

Je me suis donc quand même décider à le réparer, ça pourra resservir (sur un autre vélo peut-être). Un petit coup de fer à souder, de la gaine thermorétractable pour protéger tout ça, et le tour est joué.

IMG_5255.resized

Et ça fonctionne à nouveau !

IMG_5256.resized

17 janvier 2013

SpeedoDyno – compteur de vitesse et dynamomètre pour Android

J’ai developpé une petite application Android pour calculer et visualiser la vitesse et la puissance totale, à partir des informations obtenues via le GPS

screenshot-1358407211952Elle est compatible avec les terminaux Android Gingerbread et supérieurs (>= 2.3.3)

Fonctionnalités:
– vitesse instantanée
– vitesse moyenne
– vitesse max
– calcul de pente
– puissance instantanée
– puissance moyenne
– puissance décomposée (frottements, trainée aérodynamique, accélération, ascension)

Dans les paramètres, il faut spécifier les paramètres correspondant au véhicule (masse, coefficient de frottement, SCx). Théoriquement, c’est compatible avec tout type de véhicule terrestre (vélo, vélo couché, vélomobile, voiture, bus, tramway, train, …). En pratique, le but est surtout de mesurer quelque chose de réaliste en vélomobile ou autre véhicule à propulsion humaine.

Cette première version (numérotée v0.8) est une version bêta. En particulier, j’ai les problèmes suivants:
– les données GPS concernant l’altitude ne sont pas très précises, ce qui fait que le calcul de pente est approximatif. Le calcul de puissance en est impacté.
– l’accélération aussi est assez fluctuante, ce qui fait que la puissance associée varie aussi de manière parfois désordonnée
– au final, la puissance instantanée ne vaut pas grand chose. Par contre la puissance moyenne a l’air relativement réaliste.

J’ai besoin de bêta testeurs, pour voir si c’est aussi imprécis sur tous les terminaux, ou si suivant la qualité du GPS ça peut donner de meilleurs résultats. Dans les options, on peut activer des traces, qui stockent les informations collectées et calculées. Elles sont enregistrées dans un fichier .csv dans le répertoire SpeedoDyno (sur carte SD ou stockage interne suivant le terminal). Il faut enregistrer les traces pendant 20 ou 30 minutes (pas des heures sinon ça fait des gros fichiers difficiles à manipuler avec un tableur) puis m’envoyer le fichier généré.

S’il y a des développeurs Android qui veulent participer au développement de cette application, ils sont les bienvenus 🙂 Il y a encore du travail pour atteindre la version 1.0.

L’application est sous licence GPL (logiciel libre). Elle est téléchargeable à l’adresse suivante :
http://code.google.com/p/speedodyno/downloads/list
(Pour l’instant, pas dispo sur Google Play, je publierai la version v1.0 quand elle sera prête)

6 décembre 2012

Joël Vincent à la radio

Joël Vincent, le patron du magasin Vélomobiles Center au Mans, est passé sur RTL2 :

http://www.rtl2.fr/radio/region/detail/le-mans.html?currentCategory=chroniques&pageIndex=1

http://www.rtl2.fr/recherche.html?query=vélomobile

3 décembre 2012

Des vélomobiles dans les data-centers de Google ?

Dans les data-centers de Google, on peut voir des véhicules ressemblant à des vélomobiles. Ou sans doute juste des « caisses à savon » ?

Vous pouvez faire une visite virtuelle des locaux de Google via Google Street View, ou encore consulter l’album photo des data-centers Google.

%d blogueurs aiment cette page :